Auvergne-Rhône-Alpes, Ara, Aura… : quelle identité pour la future région ?

Quel que soit son nom, la nouvelle région devra promouvoir des identités plurielles basées sur des marques de territoires bien pensées.

L’année 2016 va débuter dans une région à douze départements, recouvrant l’Auvergne et Rhône-Alpes. Pour les citoyens et les acteurs institutionnels, la venue de ce grand ensemble est plutôt bien acceptée, mais elle laisse perplexe : quoi de commun entre Aurillac et Chamonix, entre Montluçon et Nyons ?

Marques de territoire en région Auvergne-Rhône-AlpesQui peut aujourd’hui affirmer qu’il se sent « Rhônalpin » ? Rhône-Alpes est davantage une construction administrative qu’un territoire cohérent. L’Auvergne en revanche, réunion de deux provinces d’Ancien Régime, la montagneuse Auvergne et les collines du Bourbonnais, est davantage porteuse de sens.

On s’interroge donc sur le nom à donner à ce grand ensemble : Auvergne-Rhône-Alpes, ou le contraire ? Aura, Ara, ou un acronyme plus barbare encore ?

Distinguer le territoire et l’institution

Voilà une question identitaire. C’est un travail pour les communicants. Première mission : opérer un changement de culture pour apprendre à dissocier la nouvelle réalité administrative de l’identité ressentie par ses 7,8 millions d’habitants.

Pour l’institution, il y a là un deuil à faire, du moins un renoncement : pas plus que l’on ne se sent aujourd’hui « Rhônalpin », on ne se sentira demain Alpirhovergnat ou Auvergnalpirhonin.

Donc, plus que jamais, il faut affirmer cette distinction, basique pour la communication publique, entre l’institution et le territoire.

L’institution devra se contenter de communiquer pour elle-même et pour ce qu’elle fait. Il appartiendra à la nouvelle équipe de faire de la pédagogie sur le nouveau conseil régional, et surtout sur tout ce qu’il apporte concrètement aux citoyens. Une communication trop négligée par la précédente mandature.

Marque de territoire

Pour le territoire, la nouvelle région pourra s’inspirer du travail remarquable mené depuis 2011 par sa composante auvergnate avec sa marque de territoire Auvergne Nouveau Monde. Auvergne Nouveau MondeUne marque cohérente, forte, qui s’appuie sur une véritable analyse de l’identité de l’Auvergne et qui fédère toutes les forces du territoire, économiques, touristiques, culturelles, universitaires…

En Rhône-Alpes, seul le Grand Lyon a fait cette démarche, avec la grande réussite d’OnlyLyon. Hors de la Métropole, la Marque Savoie n’ose franchir la frontière 73-74 que pour estampiller des produits du terroir. Il y aurait pourtant beaucoup à faire entre les différentes institutions des deux Savoie pour fédérer les populations de ce territoire cohérent.

Autour de Chambéry, trois communautés de communes viennent de se lancer avec « Chambéry Grand Lac ».

On peut aussi imaginer qu’il y a matière à mener un travail de fond en Drôme-Ardèche, dans le Dauphiné et ailleurs pour dépasser le simple slogan touristique.

La nouvelle institution ne devra pas perdre trop de temps à décider de son nouveau nom. Elle devra se résoudre à gouverner un ensemble composite aux identités plurielles. Son rôle sera d’encourager des territoires très différents à chacun fédérer leurs populations autour de ce qui leur ressemble, de ce qui les unit. Et à devenir tous acteurs de leur propre promotion, en dépassant les prés carrés des différentes institutions qui constituent le mille-feuille territorial.

 

Nicolas Gauthy

Written by

Depuis 15 ans, les problématiques des collectivités et celles des ONG sont ma partition favorite. Maïeuticien, je vous conseille pour faire naître les messages qui vous ressemblent. Architecte, je conçois vos projets éditoriaux et vos dispositifs de communication. Journaliste, je rédige des textes et je tourne des vidéos qui ne mâchent pas leurs mots. Contact : 06 89 43 86 01 En savoir plus : http://www.fait-et-cause.fr